Photo : Jim Popp Crédit : Agence QMI

 

Alouettes

Un entraîneur-chef d’ici deux semaines?

Publié | Mis à jour

Le processus d’embauche de l’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal pourrait connaître son dénouement dans les deux prochaines semaines.

C’est qu’a indiqué le directeur général de la formation montréalaise Jim Popp à l’Agence QMI.

«Je travaille toujours sur le dossier, mais je n’ai pas encore pris de décision, a-t-il déclaré par le biais d’un courriel. Nous espérons que ce soit dans les deux prochaines semaines.»

De 40 candidats, Popp n’en aurait plus que quatre sur sa liste selon les dernières nouvelles. Jim Zorn, Turk Schonert, Mike Miller et Dan Hawkins seraient toujours sur les rangs selon plusieurs sources. Zorn et Hawkins seraient les favoris pour obtenir le poste, mais rien n’a encore transpiré en ce sens.

Pour ce qui est des autres candidats, ils ont trouvé du boulot ailleurs ou ils ont décidé de demeurer à l’endroit où ils évoluaient en 2012. Danny Maciocia et Mark Washington sont demeurés à leur poste respectif avec les Carabins de l’Université de Montréal et les Lions de la Colombie-Britannique. Quant à Steve Fairchild, il a accepté le poste de coordonnateur offensif et de responsable des quarts-arrière avec l’Université de la Virginie.

La personne choisie aura la tâche de remplacer Marc Trestman, qui a quitté les Alouettes après avoir obtenu le poste d’entraîneur-chef des Bears de Chicago dans la NFL.

La fin pour Anderson?

À une semaine de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, Popp a déposé des offres à plusieurs de ses joueurs, dont le demi défensif Dwight Anderson.

«Nous lui avons soumis une offre et la balle est dans son camp», a précisé Popp.

Du côté d’Anderson, il souhaite revenir avec les Alouettes.

«Je suis confiant d’en venir à une entente et je ferai tout mon possible pour que ça arrive avant vendredi prochain, a affirmé Anderson lorsque joint par l’Agence QMI à son domicile de St.Louis. Si ça n’arrive pas, je sais que ça fait partie du ''business'' et je tenterai ma chance sur le marché des joueurs autonomes.»

Selon lui, la moitié des équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) pourraient avoir de l’intérêt envers lui.

La situation des entraîneurs chez les Alouettes aurait pu jouer dans la décision d’Anderson, mais ce n’est pas le cas.

«Je ne m’en fais pas pour cela, car à la fin de la journée, je suis rémunéré pour jouer au football peu importe l’identité de l’entraîneur. Je laisse Jim Popp et au propriétaire Bob Wetenhall le soin de s’occuper de ce dossier.»

L’arrivée du demi défensif Byron Parker avec la formation montréalaise ne dérange pas Anderson.

«Nous n’avons jamais trop de bons joueurs, a affirmé celui qui a récolté 47 plaqués et deux interceptions en 2012. Jim Popp fait tout en son pouvoir pour mettre une équipe gagnante sur le terrain et de remporter la coupe Grey à la fin de la saison.»

Outre Anderson, Dahrran Diedrick, Jeff Perrett, Brandon Whitaker et Seth Williams pourraient aussi devenir joueurs autonomes chez les Alouettes à compter du 15 février à midi.


Alouettes

Crompton dans sa bulle

aujourd'hui à 19h49

 

À l’aube d’un match important, certains athlètes sont d’un calme olympien et rien ne semble pouvoir les ébranler. C’est le cas de Jonathan Crompton.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Alouettes quarterback Crompton reacts following a play against the Hamilton Tiger-Cats during their CFL football game in Hamilton

Recommencer à zéro

09 novembre

 

Ne comptez pas sur les Alouettes de Montréal pour s’appuyer sur leur sort et ruminer le revers.

Partager
Partager
Partager