Photo : Joachim Alcine Crédit : REUTERS/Olivier Jean © Thomson Reuters

 

Boxe

Alcine défie Bizier

Publié | Mis à jour

Joachim Alcine le dit depuis plusieurs semaines, il aimerait affronter Kevin Bizier. Le vétéran et son entraîneur Anthony Wilson ont même lancé un défi au jeune loup, vendredi.

Son souhait pourrait se réaliser, selon le promoteur Yvon Michel, qui gère la carrière de Bizier. Wilson a donné tout un spectacle en évoquant un combat entre les deux Québécois, en pleine conférence de Bizier après la victoire de ce dernier contre Nate Campbell au Centre Bell. Michel s'est montré ouvert, sans nécessairement accepter le défi.

«Tu es un grand champion, tu es fort et tu as bien fait contre Campbell. Mais on a ici un gars de 147 livres, Joachim Alcine.

«Il s’est battu contre de gros poids moyens, comme David Lemieux, et on veut un combat. Et on est monté sur la balance à 151 livres! Êtes-vous intéressés? Tout le monde veut voir cet affrontement!»

«Ce n’est pas un problème pour moi», a répliqué Ramsay.
 
Une option
 
Pour Michel, ce choc local ne serait toutefois pas une priorité.
 
«L’option Alcine n’est pas exclue, mais ce n’est pas une nécessité, a-t-il expliqué. Il se battra dans un duel significatif, en demi-finale d’un combat de championnat du monde de Jean Pascal en mai ou d’Adonis Stevenson en juin. HBO sera présent en mai et un autre réseau américain sera ici en juin également. Il devra épater à ce moment.»

Alcine pourrait donc se reprendre dans les prochains mois au Centre Bell pour le duel annulé contre David Toribio. Le Québécois et le Dominicain devaient se battre en sous-carte de l’évènement mettant en vedette Bizier et Nate Campbell.

Alcine (33-3-1, 19 K.-O.) et Toribio (19-14, 12 K.-O.) étaient censés se battre chez les 154 livres, mais ce dernier a fait osciller le pèse-personne à 10,8 livres de plus que son adversaire et la limite légale est de 10 livres.

Le pugiliste de 36 ans a perdu son dernier combat contre le Britannique Matthew Macklin en septembre 2012, mais avait surpris le Québécois David Lemieux en décembre 2011.