Crédit : © Thomson Reuters 2013

 

NFL

Super Bowl : aux armes mes frères

Publié | Mis à jour

La plus grande rivalité fraternelle de l’histoire du Super Bowl est sur le point de culminer, ce soir au Superdome de La Nouvelle-Orléans, à l’occasion de la 47e finale annuelle de la NFL.

Dirigés pas John Harbaugh, les Ravens de Baltimore affrontent les 49ers de San Francisco, menés par son frère Jim, au Super Bowl XLVII.

C’est la première fois de l’histoire du Big Four nord-américain (NFL, LNH, NBA et MLB) et que deux entraîneurs-chefs de même sang s’affrontent dans un match éliminatoire de sport professionnelle.

Outre le Harbowl, il y a aussi l’histoire de Ray Lewis. Le secondeur des Ravens joue le dernier match de sa grande carrière de joueur, un peu ternie par des incidents de parcours à l’extérieur du terrain.

Le vétéran de 37 ans a déjà remporté le Super Bowl avec les Ravens en 2000 et il a l’espoir de clore en grand, question de quitter la tête haute.

Sur papier, quelle équipe est la plus à même de repartir avec le trophée Vince Lombardi? Les Ravens (10-6) ou les 49ers (11-4-1)?

Quarts-arrières

Ravens : Le sous-estimé Joe Flacco a lancé huit passes de touché et n’a commis aucune interception pour un coefficient d’efficacité de 114,7 en éliminatoires. Flacco a terminé la saison avec 3817 verges de gains et 40 passes de 25 verges ou plus.

49ers : Jim Harbaugh a pris la décision de promouvoir le jeune Colin Kaepernick à titre de quart-arrière numéro 1 cette année malgré la belle saison d’Alex Smith en 2012 avec les 49ers. La décision n’a fait mal à personne outre Smith jusqu’à maintenant, et la gazelle Kaepernick livre la marchandise.

Alors, le quart méconnu, ou la jeune sensation?

Avantage : Ravens
_______

Porteurs de ballon

Ravens : Le danger avec les Ravens, c’est que Ray Rice peut aussi bien courir qu’amasser des verges aériennes. Il est un des seuls trois joueurs à avoir cumulé plus de 1000 verges au sol (1143) et 400 verges par la passe (478) pendant la campagne 2012. Et il n’est pas la seule menace : il est secondé par la recrue Bernard Pierce (532 verges par la course).

49ers : Frank Gore, ancien choix de troisième tour au repêchage de 2005, est de plus en plus confortable avec son pilote Kaepernick. Le demi a couru sur plus de 1200 verges cette année. «Nous ferons ce qu’il faut», a déclaré Gore au sujet du match.

Avantage : Ravens
​_______

Ailiers espacés

Ravens : Anquan Boldin a retrouvé ses repères cette année et a fait des ravages en éliminatoires (16 attrapés, 276 verges, trois touchés). Torrey Smith est dangereux pour la tertiaire, comme en font foi ses 855 verges en 49 réceptions cette année (17,4 verges par attrapé). Jacoby Jones est une excellente troisième option, malgré son manque de constance.

49ers : Le vétéran Randy Moss veut saisir ce qui est sans doute sans dernière chance de gagner le Super Bowl. Le futur membre de la Temple de la renommée n’est plus ce qu’il était, mais est toujours une menace. Michael Crabtree est la cible numéro 1, mais les Niners manquent de profondeur à cette position.

Avantage : Ravens
​_______

Ligne offensive

Ravens : Le groupe devant Flacco est vieillissant, mais Bryant McKinnie – malgré son manque de discipline personnelle – et le centre Matt Birk – leader naturel – constituent une bonne protection. Birk appelle toutes les bonnes décisions et le garde Marshal Yanda est sans doute le meilleur joueur de cette ligne, excellant autant en protection de course que de passe.

49ers : La ligne offensive des Niners est la meilleure de la NFL. Gore profite des ouvertures béantes que lui offrent ses armoires à glace. À gauche, le plaqueur Joe Staley et le garde Mike Iupati ont été des partants au Pro Bowl. Le centre Jonathan Goodwin, le garde droit Alex Boone et le plaqueur droit Anthony Davis complètent une ligne impressionnante.

Avantage : 49ers
​_______

Ligne defensive

Ravens : Le duo que forment l’ailier défensif Haloti Ngata et le plaqueur Ma’ake Kemoeatu est épeurant. Leur expérience et leur force physique font la différence et ce dernier, s’il n’est pas spectaculaire, se rend régulièrement de l’autre côté de la ligne de mêlée. Le plaqueur Terrence Cody est mauvais pour l’attaque au sol adverse.

49ers : La tête d’affiche de la ligne est le vétéran Justin Smith, quatre fois nommé au Pro Bowl, mais qui est toujours incommodé par une blessure à un triceps subie lors de la semaine 15. Sa seule présence et son leadership permettent au groupe de garder la bonne attitude, mais sa force prodigieuse l’est moins à cause de sa blessure.

Avantage : Ravens
​_______

Secondeurs

Ravens : S’il existait un Mont Rushmore des secondeurs, le visage de Lewis y serait immortalisé. Il n’est plus le joueur qu’il était, mais la défensive des Ravens n’a pas été la même en son absence cette saison à cause d’une blessure à un triceps. Avec Terrell Suggs et le sous-estimé Dannell Ellerbe, la défensive mauve a de quoi refroidir les ardeurs de Kaepernick et sa bande.

49ers : Par le passé, l’unité des Ravens était la terreur de la NFL. Aujourd’hui, c’est celle des Niners qui terrorise les attaques adverses. Avec ses 19,5 sacs du quart – un record de concession –, Aldon Smith devrait terminer troisième au scrutin pour le titre de joueur défensif de l’année de l’Association nationale.

Avantage : 49ers
​_______

Tertiaire

Ravens : Le duo de demis de coin Corey Graham et Cary Williams ont stabilisé un groupe qui se cherchait après la perte de Lardarius Webb (déchirure du ligament d’un genou). Au poste de demi de sûreté, Ed Reed, 34 ans, n’est plus cette machine très, très bien huilée qu’il fut par le passé, mais le natif de la Louisiane a une chance de gagner son premier Vince Lombardi devant les siens. Il est secondé par le gros frappeur Bernard Pollard.

49ers : Les demis de coin Carlos Rogers et Tarell Brown font un travail très solide, même s’ils n’enregistrent pas des tonnes d’interceptions. Au centre du terrain, Dashon Goldson et Donte Whitner sont intimidants, frappent fort et limitent souvent les courses des receveurs après les attrapés. Rien de spectaculaire cependant en couverture d’homme à homme.

Avantage : 49ers
​_______

Botteurs

Ravens : La recrue Justin Tucker a marqué 132 points en 2012, le troisième plus haut total annuel de l’histoire des Ravens. Ses 30 tentatives réussies sur 33 (90,9%) le placent deuxième dans l’histoire de la NFL au chapitre du taux de succès pour une recrue derrière Blair Walsh (Vikings du Minnesota), auteur d’un 35 en 38 en 2012. Il n’a pas encore eu de vraie chance de se prouver en éliminatoires.

49ers : Le vétéran David Akers est très expérimenté et a participé six fois au Pro Bowl… Mais ses statistiques n’ont rien à voir avec Tucker cette année. Akers a raté 12 tentatives de placements cette saison – un sommet dans la NFL. Évidemment, chaque botté de précision a sa propre importance et tout est question de clutch comme on dit dans le jargon, mais Akers devra être meilleur.

Avantage : Ravens


NFL

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Manning et Rodgers honorés

22 octobre

 

Les quarts-arrière Peyton Manning, des Broncos, et Aaron Rodgers, des Packers, ont été nommés les joueurs offensifs de la semaine.

Partager
NCAA Football: South Dakota State at Missouri

Sam libéré par les Cowboys

21 octobre

 

Les Cowboys ont libéré Michael Sam, le premier joueur ouvertement homosexuel repêché par une équipe de la NFL.

Partager

«Megatron» sur la bonne voie

21 octobre

 

Calvin Johnson, qui a raté les deux dernières parties de son équipe, pourrait revenir au jeu plus rapidement que prévu.

Partager
Partager
Partager

Manning dans une classe à part

20 octobre

 

Le quart des Broncos de Denver Peyton Manning a brisé le record de Brett Favre avec sa 509e passe de touché, dimanche.

Partager
NFL: New York Giants at Dallas Cowboys

Murray entre dans l'histoire

19 octobre

 

DeMarco Murray a cumulé 128 verges et un majeur dans un gain de 31-21 des Cowboys de Dallas contre les Giants de New York.

Partager