Photo : P.K. Subban félicite Carey Price après la victoire. Crédit : Agence QMI

 

Canadiens

Résistance et revanche

Publié | Mis à jour

Merci à Carey Price, les Canadiens de Montréal ont résisté et disposé des Sénateurs d'Ottawa 2-1 au Centre Bell, dimanche, jour du Super Bowl XLVII.

Le sommaire

À LIRE AUSSI : Kunitz et les Penguins concluent un beau week-end

Price a réalisé 32 arrêts, dont 16 dans la seule deuxième période, et fermé la porte en troisième pour permettre aux hôtes de prendre leur revanche contre les dangereux Sénateurs (5-3-1), vainqueurs 5-1 mercredi lors de l'affrontement précédent entre les deux équipes.

«Je dis toujours qu'on gagne des matchs grâce à une bonne défensive, a commenté le défenseur Josh Gorges. Nous avons su remonter et fermer la porte. Carey a joué une excellente troisième période pour nous aider.» 

«C’est mentalement fatigant de protéger une avance d'un but, les gars ont fait un excellent travail pour étouffer les chances», a déclaré Price.

Le gardien des Canadiens (6-2-0) n'a pas tout fait seul : déjà remis d'une appendicectomie, l'attaquant Max Pacioretty a fait sentir sa présence à son retour et récolté une aide sur le troisième but en deux matchs de David Desharnais.

Avec le retour de son compagnon de trio américain, Erik Cole a aussi connu un excellent match et inscrit l’autre but du Tricolore, seulement son deuxième de la saison, dans une rencontre où les Canadiens ont dû combler un retard d'un but très tôt.

«Pacioretty a été intense, a démontré son impact en début de match : on dirait que son arrivée a allumé la chimie dans son trio», a illustré l’entraîneur-chef Michel Therrien.

«J'ai eu beaucoup d'aide des gars, a pour sa part concédé Pacioretty. J'étais assez fatigué la veille, mais j'ai eu le temps de me reposer. Je n'ai pas de douleur, je me sens très bien. Tout le monde joue avec des blessures, ça paraît peut-être plus gros parce que j'ai une opération.»

Pas facile pour les arbitres

Les filets de Desharnais et Cole sont survenus en première période, après que Jakob Silfverberg ait compté en échappée après moins de deux minutes en début de rencontre.

Le but de Silfverberg est survenu pendant que Tomas Plekanec était au banc des pénalités pour obstruction au travail du gardien Craig Anderson – une décision pour le moins douteuse. C’était le début d’une rencontre très difficile pour les officiels.

Leur pire appel? Le but refusé à André Benoit en troisième période qui aurait porté le pointage à 2-2.

Le but a été refusé aux visiteurs parce qu'on a jugé que Silfverberg gênait Price et le Suédois a même été puni sur la séquence, alors qu’il est à peine entré en contact avec le portier canadien.

«C'était la bonne décision», a pourtant estimé Therrien... sourire aux lèvres.

Lorsque questionné au sujet de l'incapacité des Sénateurs à déjouer Price, Daniel Alfredsson n'a pas mâché ses mots.

«Nous avons réussi à le déjouer, a-t-il lancé. Mais l'arbitre n'a pas jugé que le but était bon...»

Impact immédiat

Pacioretty a montré ses couleurs en permettant aux Canadiens de combler un retard d’un but tôt dans le match.

Faisant preuve d'une belle patience sur l'aile, il a saisi une rondelle libre et tiré aussitôt. Desharnais a fait dévier le lancer entre les jambes d’Anderson.

En deuxième moitié du premier engagement, Cole a trouvé le fond du filet. Pourtant immobile, l'Américain a eu tout le temps voulu dans l'enclave pour loger le disque dans la lucarne, du revers.

P.K. Subban, seulement en uniforme depuis le gain de 6-1 contre les Sabres de Buffalo la veille, s'est fait complice de ce filet et enregistré une deuxième aide en deux rencontres.

Price et Anderson au sommet de leur art

Anderson n’est pas à blâmer pour le revers des Sénateurs. Le gardien de l’heure dans la LNH, première étoile du mois de janvier, a stoppé 30 tirs et, comme Price, a dû se signaler au deuxième vingt (13 arrêts). Lui et la formation ontarienne ont blanchi le CH en cinq occasions en infériorité numérique.

«Les deux gardiens nous ont donné tout un spectacle, a indiqué Therrien. Carey a été fantastique il est un des meilleurs de la Ligue. Il nous donne confiance et fait les arrêts-clés aux bons moments. Et Anderson est probablement le meilleur joueur des Sénateurs.»

Les Sénateurs étaient à Montréal sans Jason Spezza, qui sera absent pour une longue période à cause d’une blessure au dos.

Les Sens se passaient des services de Guillaume Latendresse et du défenseur Sergei Gonchar, chacun aux prises avec une grippe.

Les Canadiens sont en congé jusqu'à mercredi soir. Ils affronteront alors les Bruins de Boston, encore au Centre Bell. Le prochain rendez-vous des Sénateurs est à domicile, à la Place Banque Scotia, face aux Sabres.