Colin Kaepernick

Photo : Colin Kaepernick Crédit : REUTERS/Jeff Haynes © Thompson Reuters 2013

 

NFL

Les 49ers misent sur une attaque polyvalente

Publié | Mis à jour

Peu importe le nom qu’on lui attribue, le système offensif polyvalent mis de l’avant par les 49ers de San Francisco avec le quart-arrière Colin Kaepernick est désormais sur toutes les lèvres à l’aube du 47e Super Bowl.

La plupart parlent du système «Pistol», mais même à l’interne, l’entraîneur-chef Jim Harbaugh et son coordonnateur offensif, Greg Roman, ne semblent pas s’entendre sur la manière de le nommer.
 
Peu importe, il s’agit du dernier tour de magie sorti du sac des 49ers et la recette fonctionne à merveille jusqu’ici. L’adversaire peine à savoir si le quart-arrière va passer le ballon, le remettre à son porteur ou encore courir lui-même. Si ce type d’attaque fonctionne depuis plusieurs années dans les rangs universitaires, plusieurs doutaient −  et continuent de douter −  de son succès à long terme dans la NFL.
 
«Le but est d’inscrire des points. Vous pouvez dire que c’est un «gadget» ou simplement une offensive de jeux truqués, peu importe ce que vous voulez. Cette offensive nous aide à inscrire des points, donc elle est efficace», a résumé Kaepernick cette semaine.
 
Là pour rester?
 
Tôt en saison, les 49ers utilisaient peu cette attaque, mais en séries, elle a été le pain et le beurre de l’équipe.
 
«Ils font du bon travail avec ce système», a concédé Ray Lewis, tout en émettant un certain doute quant à son succès face aux Ravens de Baltimore, dimanche.
 
«Plusieurs équipes qui ont joué contre leur attaque ne communiquaient pas du tout. C’est l’un des avantages que nous avons comme défensive. C’est difficile de se défendre en tant qu’individus, il faut le faire en tant que groupe.»
 
À travers la ligue, les avis semblent partagés sur la longévité potentielle du système pratiqué par les 49ers et d’autres formations avec des quarts-arrière mobiles. Par le passé, certaines attaques originales se sont vite métamorphosées en modes passagères.
 
«Les équipes s’adapteront au système d’option de plus en plus. Les défensives doivent jouer différemment et c’est plus facile à dire qu’à faire. Durant la saison morte, elles vont maintenant se préparer sur une base régulière à affronter de telles offensives», a affirmé Steve Mariucci, ancien entraîneur-chef des 49ers et des Lions de Detroit, désormais analyste.
 
Les Harbaugh y croient
 
Pour sa part, le pilote des Ravens, John Harbaugh, croit que le «Pistol» des 49ers va perdurer et que le défi sera de taille, dimanche.
 
«Je pense que cette tendance va rester. C’est une attaque très versatile qui te force à défendre plusieurs éléments, pas seulement au niveau de la course, mais de la passe aussi.»
 
Effectivement, si tous parlent des courses endiablées de Kaepernick, il ne faut pas oublier qu’il vient d’amasser au moins 230 verges par la voie aérienne lors de quatre matchs de suite, une première pour San Francisco depuis 2004.
 
«Je pense que la façon dont Greg Roman a mélangé plusieurs jeux à travers l’attaque «Pistol» et l’attaque traditionnelle est révolutionnaire. C’est possible que ce soit là pour rester, mais je ne ferai pas de prédiction», a commenté Jim Harbaugh.
 
Et dire qu’il y a quelques mois à peine, seule la robuste défensive des 49ers retenait l’attention.

NFL

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Peterson : bouc émissaire?

19 novembre

 

La NFL défend la suspension imposée à Adrian Peterson, assurant qu’elle ne tente définitivement pas de mettre un terme à sa carrière.

Partager
Partager
Partager
Partager

Blount libéré par les Steelers

18 novembre

 

Les Steelers de Pittsburgh ont libéré le demi offensif LeGarrette Blount, mardi, à la suite d’une victoire de 27-24 sur les Titans du Tennessee.

Partager
NFL/

Top 5 : des touchés épatants!

18 novembre

 

La semaine 11 de la NFL a laissé place à plusieurs passes de touché spectaculaires, tant par l'ingéniosité que par l'habileté des receveurs.

Partager
Partager