Luc Brodeur-Jourdain

Photo : Luc Brodeur-Jourdain Crédit : Agence QMI

 

Alouettes

Fierté chez les joueurs des Alouettes

Publié | Mis à jour

C’est un sentiment de fierté qui a animé les joueurs des Alouettes de Montréal lorsqu’ils ont été mis au courant de l’embauche de Marc Trestman comme entraîneur-chef des Bears de Chicago, mercredi.

Le quart Anthony Calvillo, qui était très proche de Trestman pendant son passage à Montréal, a appris la nouvelle lors de son réveil.
 
«Mon épouse m’a mentionné que Marc avait obtenu l’emploi avec les Bears, a raconté Calvillo. Moins de 30 minutes plus tard, il m’a téléphoné et je lui ai souhaité bonne chance dans ses nouvelles fonctions.
 
«C’était très émotif comme conversation, car il conserve de très bons souvenirs de son passage avec les Alouettes. Nous sommes devenus des amis avec le temps. Il est responsable en grande partie de nos succès.»
 
Il avait aussi un message à adresser au quart des Bears, Jay Cutler.
 
«Avec Marc, si tu es ouvert d’esprit et que tu es capable d’absorber l’information qu’il te donne, tu vas avoir du succès», a affirmé Calvillo.
 
Fierté
 
Marc-Olivier Brouillette et Luc Brodeur-Jourdain sont très fiers de leur ancien entraîneur-chef.
 
«Je suis très content pour lui et ça fait longtemps qu’il cherchait à avoir sa chance dans la NFL, a mentionné Brouillette. C’est quelqu’un de très structuré qui se préparait aussi bien pour un entretien de cinq minutes qu’un match. Je suis déçu qu’il parte toutefois.»
 
«C’est une nouvelle qui ne me surprend pas, car les discussions sur Marc Trestman dans la NFL étaient récurrentes, a souligné Brodeur-Jourdain. Dès qu’un entraîneur perdait son emploi dans ce circuit, son nom revenait souvent dans les candidats.
 
«Son séjour dans la LCF lui a été profitable, car il a obtenu une chance en tant qu’entraîneur-chef. C’est ce qui manquait à son curriculum vitae.»
 
Au cours de ses cinq années à la barre des Alouettes, Trestman a inculqué des valeurs à ses joueurs qui les ont changés de belle façon. Ce fut le cas du receveur Brandon London.
 
«Il m’a appris à être professionnel, car je manquais un peu de sérieux auparavant, a souligné London à l’Agence QMI. Avec Marc Trestman, tu n’as pas le choix de l’être. Il va me manquer comme entraîneur.»
 
«Mon plus gros souci pour lui, c’est de voir comment les joueurs des Bears, qui sont millionnaires pour la plupart, réagiront face à lui et du fait qu’il vient de la LCF. J’ai hâte de voir s’ils le respecteront comme il se doit.»
 
Quant à Patrick Lavoie, il ne croit pas que les salaires influenceront le jugement de Trestman.
 
«Comme je le connais, il va faire abstraction de cet élément. Les joueurs vont tenter de lui passer un message au début, mais peu importe le salaire que tu empoches, ça ne l’influencera pas. Tout ce qu’il veut, c’est gagner.»

Alouettes

Partager

Deux équipes au parcours similaire

hier à 23h41

 

On retrouvera deux équipes qui ont eu des parcours qui se ressemblent beaucoup jusqu’à maintenant, dimanche après-midi au Field Tim Hortons.

Partager

Crompton dans sa bulle

21 novembre

 

À l’aube d’un match important, certains athlètes sont d’un calme olympien et rien ne semble pouvoir les ébranler. C’est le cas de Jonathan Crompton.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Alouettes quarterback Crompton reacts following a play against the Hamilton Tiger-Cats during their CFL football game in Hamilton

Recommencer à zéro

09 novembre

 

Ne comptez pas sur les Alouettes de Montréal pour s’appuyer sur leur sort et ruminer le revers.

Partager