Photo : Eddie Hearn et Carl Froch Crédit : Agence QMI

 

Boxe

L'IBF préfère Kessler à Stevenson

Publié | Mis à jour

Contrairement à ce qui a été annoncé récemment, le Québécois Adonis Stevenson pourrait devoir attendre plus longtemps que prévu avant de se battre pour la ceinture des supers-moyens de l’IBF.

Le responsable des championnats du monde de l’IBF, Lindsey Tucker, a confirmé à la chaîne TVA Sports mercredi que l’Anglais Carl Froch n’aurait peut-être pas besoin de laisser tomber sa ceinture s’il affronte le Danois Mikkel Kessler.

Le clan Froch n’a fait aucune demande de dérogation avant que l’IBF ordonne la tenue d’un combat contre Stevenson, mais l’organisation américaine garde une porte ouverte.

«On préférerait la tenue d’un combat d’unification entre Froch et Kessler puisque l'enjeu serait plus important», a indiqué Tucker.

Joint mercredi par TVA Sports, le gérant de Froch, Eddie Hearn, a confié que les chances qu’il s’entende avec le clan de Kessler étaient de «50-50». Il a ajouté que les deux clans devaient en venir à une entente cette semaine pour que le combat ait lieu.

Si les deux boxeurs sont incapables de s’entendre, le clan de Froch ira en appel d’offres pour un combat contre Stevenson, le 15 janvier.

Si ce choc Froch-Kessler devait avoir lieu, il n’y a aucun doute que le gérant de Stevenson, Yvon Michel, s’y opposerait.

«Notre organisation n’écarte pas la possibilité d’engager des avocats afin de gérer ce dossier litigieux», a conclu Tucker.

(Avec la collaboration de Nancy Audet)