Colby Armstrong

Photo : Colby Armstrong Crédit : Agence QMI

 

LNH

Burke, «toujours présent pour les joueurs»

Publié | Mis à jour

Le lock-out est terminé, les camps d’entraînement s’amorceront bientôt, les bonnes nouvelles s’enchaînent, mais pas pour Brian Burke. Les Maple Leafs de Toronto ont remercié leur directeur général mercredi. 

Burke avait un grand impact auprès des joueurs.

«Je crois qu’il était probablement la personne la plus populaire de l’organisation, même plus que plusieurs joueurs, j’en suis sûr, a confié Colby Armstrong. Il était reconnu pour son franc-parler et il avait de bonnes relations avec les joueurs.»  

À VOIR : Alain Chainey se souvient de Burke | Allaire ne comprend pas les Leafs 

Armstrong a porté les couleurs des Maple Leafs lors de deux dernières saisons et a donc eu l’occasion de connaître Burke. Même si la formation torontoise a racheté son contrat à la veille de la journée d’ouverture du marché des joueurs autonomes cet été, Armstrong a toujours entretenu une bonne relation avec Burke.

«J’ai toujours pensé que j’avais une bonne relation avec lui, a-t-il indiqué. Je pouvais aller lui parler quand c’était nécessaire. Il était toujours présent pour les joueurs, mais bon, ça ne l’a pas empêché de racheter mon contrat!»

Et comme bien des gens, celui qui a signé un contrat de 1 million $ avec le CH a été surpris d’une telle annonce à 10 jours du début de la saison.

«J’étais vraiment surpris, a-t-il admis. J’imagine que ce sont des choses qui arrivent. Ça m’est arrivé sous sa direction l’année passée!

«En tant que représentant des Maple Leafs, j’imagine qu’il a pris part au processus de négociations et quelques jours avant les camps d’entraînement, c’est certainement très étonnant pour lui.»

Allaire surpris aussi 

L’ancien entraîneur des gardiens des Leafs François Allaire a également commenté le congédiement de Burke, son ex-patron.

«Comme tout le monde, ç’a été un choc d’apprendre son congédiement. Par contre, c’est ce qui arrive quand un club ne gagne pas et que des nouveaux propriétaires veulent avoir des résultats immédiats», a-t-il mentionné à l’émission «Le match». 

Pas de doutes sur Nonis

C’est l'adjoint de Burke, Dave Nonis, qui assurera son rôle. Ce dernier n’est pas nouveau dans la matière puisqu’il a déjà agi à titre de DG avec les Canucks de Vancouver en 2004, remplaçant Burke.

Il avait d’ailleurs été à l’origine de la transaction envoyant le gardien Roberto Luongo aux Canucks.

«Nonis a déjà été directeur général et je crois qu’il a fait du bon travail dans le passé, a commenté Armstrong. Je suis sûr que ça va être facile pour lui de s’acquitter de cette tâche.»