Donald Fehr

Photo : Donald Fehr Crédit : REUTERS/Fred Thornhill © Thompson Reuters 2012

 

LNH

De retour vendredi matin

Publié | Mis à jour

Finalement, les amateurs et les journalistes suivant les négociations entourant le lock-out ont pu se coucher à une heure raisonnable, jeudi soir.

Après une soirée de discussions s'étant terminée tard dans la nuit de mercredi à jeudi et une journée bizarre de pourparlers jeudi, les deux parties ont choisi de reprendre les négociations vendredi matin, vers 10h, à New York.

Parmi les bizarreries au menu, jeudi, notons l'absence de discussions relativement aux sujets chauds séparant les deux camps et de nombreuses rumeurs ayant circulé à New York.

À LIRE AUSSI : Autre vote sur la désaffiliation | Bettman est un hypocrite - Enrico Ciccone

La Ligue nationale de hockey (LNH) et l'Association des joueurs (AJLNH) n'ont pas offert de commentaires à la suite de cette annonce.

Ni le commissaire Gary Bettman ni le président de l'AJLNH Donald Fehr n’ont rencontré la presse; peu de temps après 21h. C'est un représentant de la LNH qui a sonné la fin de cette étrange journée de négociations, durant laquelle la menace de l'annulation du syndicat a aussi refait surface.

La procédure mènerait à la dissolution de l’AJLNH. Une telle stratégie conduirait les deux clans dans une bataille juridique avec plusieurs scénarios imprévisibles.

Négocier sans Fehr

Par ailleurs, c'est sans son président que l'Association a fait son entrée dans les bureaux de la LNH, jeudi midi.

L'adjoint de Fehr, son frère Steve, était cependant sur place avec quelques joueurs, dont Shane Doan, et des avocats. Le médiateur américain Scot Beckenbaugh a également participé à la rencontre, mais pas Bettman.

Les membres de l'AJLNH ont quitté le siège social de la LNH peu avant 14h, après une courte rencontre de près d’une heure.

En soirée, seul un petit groupe de joueurs et d'avocats de l'AJLNH est arrivé au siège social de la LNH. Au menu : les fonds de retraite.

Bettman avait mentionné dans la nuit de mercredi à jeudi que les pourparlers entre les deux clans devaient reprendre vers 10h, mais l'AJLNH a plutôt tenu des réunions à l'interne au cours de la matinée.

En fin d'après-midi, l'AJLNH a organisé une conférence téléphonique pour tenir l'ensemble de ses membres informés des derniers développements.

Des rumeurs de malhonnêteté démenties 

Selon plusieurs journalistes présents, les rumeurs entourant les négociations se sont faites nombreuses.

Les rumeurs circulant à New York ne se limitaient pas au changement de ton de la LNH, mais aussi à la malhonnêteté de la ligue dans certains dossiers.

L'une d'elles laissait aussi entendre que la LNH, par mauvaise foi, avait tenté de changer les pénalités imposées aux équipes qui ne respectaient pas le système de partage des revenus et la définition des revenus liés au hockey. Et ce, en espérant que cela passe inaperçu aux yeux des joueurs. 

La rumeur de cette pratique déloyale a été démentie sans équivoque par une source très proche du camp de la LNH. Selon cette même source, les clauses modifiées auraient été surlignées par la LNH pour s'assurer qu'elles retiennent l'attention du camp des joueurs.

Le lock-out de la LNH en est maintenant à sa 110e journée.

(Avec la collaboration de Jean-François Chaumont)

Sujets