Adonis Stevenson

Photo : Adonis Stevenson Crédit : Agence QMI

 

Boxe

Stevenson vers le titre de l'IBF

Publié | Mis à jour

Adonis Stevenson attend avec impatience son combat de championnat du monde.

L'aspirant obligatoire au titre de l’IBF des poids super-moyens (168 lb) saura dès le début de 2013 s'il affrontera le champion Carl Froch (30-2, 22 K.-O.) ou encore, un rival à déterminer pour la ceinture vacante.

«Froch est en discussions pour un duel d'unification des championnats IBF et WBA contre Mikkel Kessler, mais aucun contrat n'a été signé», a expliqué le cogneur de Longueuil à l'Agence QMI, lundi.

«Froch, Kessler, l'IBF et la WBA doivent tous accepter et signer pour me confirmer que je ferai face au gagnant, a-t-il ajouté. C'est beaucoup de morceaux de casse-tête et ils ont 15 jours pour déposer le contrat. Sinon, je combattrai pour le titre de l’IBF vacant, puisque la couronne de Froch serait libérée. Je suis donc en attente.»

Si l’Anglais devait abandonner sa ceinture acquise aux dépens de Lucian Bute, Stevenson (19-1, 16 K.-O.) pourrait faire face au Sud-Africain Thomas «Tommy Gun» Oosthuizen (21-0-1, 13 K.-O.), le 2 mars au Connecticut, sur les ondes du réseau HBO, pour le titre vacant, selon le site Boxingscene.

«Je me balance bien que ce soit Froch ou un autre. Ce que je veux, c'est le titre, a avancé le gaucher âgé de 35 ans. Les amateurs de boxe du Québec méritent un autre champion du monde. Je leur souhaite d'ailleurs tous une bonne année!»

Pour Emanuel Steward

Même s'il passe actuellement du temps en famille dans la Belle Province, celui que l'on surnomme «Superman» campera toujours à Detroit, où le gymnase Kronk est son second domicile.

Et si le départ de son entraîneur Emanuel Steward vers un monde meilleur l'a secoué, pas question de déroger du plan.

«Rien n'a changé. C'est toujours la même famille et la mémoire, l'esprit d'Emanuel, sont toujours présents, a assuré le protégé du Groupe Yvon Michel (GYM). Il m'a beaucoup apporté sur le plan technique. (…) C'est aussi pour lui que je veux remporter la ceinture de champion du monde.»

«Je retourne à Detroit dans deux semaines. Le neveu d'Emanuel va continuer de m'entraîner et je resterai chez lui là-bas, a-t-il continué. J'ai un bon entourage et je travaillerai encore sur ma technique, étape par étape. J'ai beaucoup appris et connu trois grosses victoires en 2012, mais je serai encore meilleur en 2013.»