Georges St-Pierre

Photo : Georges St-Pierre Crédit : Agence QMI

 

Combats

Les fleurs à Georges St-Pierre, le pot à Lucian Bute

Publié | Mis à jour

Si Georges St-Pierre a prouvé qu’il était un athlète exceptionnel en 2012, la dernière année a été très décevante pour le boxeur Lucian Bute.

Plusieurs s'attendaient à un grand combat entre Bute et le Britannique Carl Froch, le 26 mai, à Nottingham. Or, le Québécois d'origine roumaine n'a pas su démontrer qu'il méritait sa place parmi les meilleurs de la planète chez les super-moyens.
 
Complètement dominé, il a perdu son titre de l'IBF quand l'arbitre a arrêté le combat au cinquième round. Depuis, Bute a vaincu le Russe Denis Grachev, au début du mois de novembre, au Centre Bell. Le gain par décision unanime des juges a toutefois été difficile.
 
Quinze jours après ce duel entre Bute et Grachev, c’était au tour des arts martiaux mixtes d’envahir Montréal. Cette fois, le héros local Georges St-Pierre a charmé tout le monde en disposant de son adversaire Carlos Condit devant 17 249 spectateurs entassés au Centre Bell.
 
Remis d'une chirurgie anatomique au genou droit, «GSP» effectuait alors un retour dans l'octogone après 19 mois d'absence. Le Québécois s’est attiré des éloges en démontrant du cœur au ventre et un instinct de survie incroyable.
 
L’année 2012 s’est terminée avec une victoire de Jean Pascal par décision unanime sur le Polonais Aleksy Kuziemski, le 14 décembre. Blessé à l’épaule gauche durant le combat, Pascal évitera l’opération et devrait être en mesure d’affronter l’Américain Chad Dawson, en 2013.
 
Sur la scène internationale, la défaite de Manny Pacquiao aux dépens de Juan Manuel Marquez, le 8 décembre à Las Vegas, en a marqué plusieurs. Il s’agissait de la première défaite par K.-O. de Pacquiao depuis 1999, lui qui a été assommé au sixième round.
 
Quelques disparus
 
Sur une note plus triste, le monde de la boxe a vu disparaître plusieurs personnalités au cours de la dernière année. Victime d’une fusillade à Porto Rico en novembre, Hector «Macho» Camacho a été maintenu en vie artificiellement pendant quelques jours avant d’être débranché après avoir été déclaré cliniquement mort. Il avait 50 ans. Ancien champion du monde, Johnny Tapia est pour sa part décédé à l’âge de 45 ans.
 
Deux entraîneurs de boxe se sont également éteints, soit Angelo Dundee, mythique entraîneur de Mohammed Ali, de même qu’Emanuel Steward, qui travaillait récemment avec le Québécois Adonis Stevenson.
 
Il a par ailleurs été annoncé que le Québécois Arturo Gatti, décédé en 2009, sera intronisé au Temple de la renommée international de la boxe. Gatti deviendra donc le premier boxeur québécois de l'ère moderne à faire son entrée parmi les immortels du sport, à Canastota, dans l'État de New York.
 
Pour 2013, un combat entre Georges St-Pierre et Nick Diaz est déjà annoncé, probablement au mois de mars, à Montréal. Quant à Bute, une revanche contre Froch au Centre Bell demeure probable, mais le boxeur britannique aurait plutôt l’intention d’affronter le Danois Mikkel Kessler.
 
Le Groupe Yvon Michel a par ailleurs réitéré son intérêt pour un éventuel combat entre Pascal et Bute, mais ce vieux rêve devra assurément attendre encore un peu avant de se matérialiser.

Combats

Partager
Partager

Boxe

Pascal en sous-carte de Bute?

29 septembre

 

Jean Bédard a confirmé qu’il avait eu des négociations sérieuses au sujet d’une participation de Jean Pascal à la soirée du 6 décembre.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Boxe

Stevenson : date butoir respectée

19 septembre

 

Le clan d’Adonis Stevenson a respecté la date butoir imposée par le World Boxing Council (WBC), selon ce qu’a appris notre journaliste Nancy Audet.

Partager