Lance Armstrong

Photo : Lance Armstrong Crédit : © REUTERS / Mike Hutchings

 

Cyclisme

Armstrong, la déchéance de l'année

Publié | Mis à jour

Un ancien pompier qui allait bientôt avoir 101 ans, Robert Marchand, a établi en France le record du centenaire le plus rapide sur 100 km, à la fin septembre. Malgré cette prouesse fantastique, c’est la déchéance de Lance Armstrong qui aura marqué l’année 2012 en cyclisme.

Lisez notre dossier complet sur la chute de Lance Armstrong

Heureusement pour les Canadiens, M. Marchand n’est pas le seul à avoir frappé l’imagination : il y a aussi Ryder Hesjedal qui a ébloui ses compatriotes en devenant le premier du pays à remporter l’un des trois grands tours cyclistes, soit le Giro d’Italie, à la fin mai.

De telles réussites ne sont que mince consolation puisque le nom de Lance Armstrong a été sur toutes les lèvres quand l’Agence antidopage américaine (USADA) a révélé que celui-ci avait mis sur pied à l’époque ce qu’on appellera désormais «la plus grande tricherie de l’histoire du sport».

Armstrong avait non seulement élaboré un système pour déjouer les tests antidopages, il avait par le biais de sa Fondation Livestrong contre le cancer transmis des sommes importantes à l’Union cycliste internationale (UCI), de toute évidence pour qu’elle ferme les yeux sur les effractions de l’Américain.

Bref, l’USADA, puis l’UCI et le Tour de France, ont effacé tous les résultats du Texan depuis le 1er août 1998, dont ses sept victoires sur la Grande Boucle entre 1999 et 2005.

Le héros américain n'est plus qu'un mythe en miettes, dont le palmarès se résume désormais à un titre de champion du monde en 1993. Au Tour de France, on ne note plus qu’une 36e place en 1995...

Chapeau Hesjedal!

Rien ne peut combler cette catastrophe, mais les Canadiens ont eu quelques bonnes raisons de se réjouir en 2012. D’abord grâce à Hesjedal, vainqueur en Italie.

«Ce fut une expérience irréelle depuis le jour 1 de cette compétition, avait déclaré le cycliste. C’est absolument incroyable!»

Avant le début de la dernière étape, le natif de Victoria était au deuxième rang du classement général, accusant 31 secondes de retard. L’excellent sprinteur qu’est Hesjedal est venu coiffer son rival Joaquim Rodriguez lors du contre-la-montre.

«J’ai été récompensé pour mes efforts, avait ajouté Hesjedal. Merci à mes coéquipiers et merci au peuple canadien !»

Chez les dames, aux Jeux de Londres, l’aventure olympique de Clara Hughes ne s’est pas terminée comme elle le souhaitait. Mais elle a pu se retirer la tête haute.

La cycliste espérait devenir la plus grande médaillée de l’histoire canadienne et elle a dû se contenter de la cinquième place lors du contre-la-montre. Elle ratait l’occasion de surpasser la marque de six médailles qu’elle partageait déjà avec Cindy Klassen.

Une mauvaise nouvelle est tombée à l’automne. Steve Bauer et son équipe SpiderTech, qui mettent en valeur le talent d’ici, ont été contraints de se retirer du calendrier 2013 par manque de commanditaires majeurs.

Au Québec, le succès phénoménal des Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal a continué de grandir. Les coureurs ont comparé la frénésie de la foule à celle des grandes classiques européennes.

Dans la Vieille Capitale, l’Australien Simon Gerrans a écrasé tous les favoris en l’emportant au sprint. Deux jours plus tard, le Norvégien Lars Petter Nordhaug, qui avait pour consigne d'emmener le sprint d’un équipier, a surpris tout le monde en soutirant les grands honneurs aux abords du mont Royal.