Photo : Jean Pascal Crédit : Agence QMI

 

Boxe

Pas d'opération pour Pascal

Publié | Mis à jour

Jean Pascal a reçu une bonne nouvelle, mardi, lorsqu'il a appris que ses blessures subies contre Aleksy Kuziemski, vendredi, sont moins sérieuses qu’anticipées.

À LIRE AUSSI : Pascal veut Bute

À VOIR : «Encore des points d’interrogation» - Bilodeau

Malgré une déchirure complète du tendon du biceps et une rupture partielle du muscle supra-épineux de la coiffe du rotateur de l'épaule gauche, le Lavallois âgé de 30 ans pourra tout de même affronter Chad Dawson en mars, comme prévu.

«Je ne dormais pas très bien, en partie parce que c'était douloureux, mais aussi parce que je m'inquiétais pour mon avenir. J'ai eu peur, je dois avouer», a lancé Pascal (27-2-1, 16 K.-O.), mardi, lors d'une conférence de presse annonçant des nouvelles encourageantes.

«Nous avons eu les résultats lundi soir. Jean a subi deux blessures, a renchéri le docteur Francis Fontaine. Pour la première, le tendon de son biceps s'est complètement déchiré lorsqu'il s'est accroché dans le ruban des câbles (au quatrième round contre Kuziemski).»

En 2009, lors d'un camp en Arizona pour se préparer pour Carl Froch, Pascal avait déjà subi une rupture partielle de ce tendon fragilisé, qui n'est maintenant plus fonctionnel.

«Jean ne gardera heureusement aucune séquelle puisque le biceps compte sur deux tendons, a continué le docteur à l'emploi du Groupe Yvon Michel (GYM). Quant à la seconde blessure, c'est une rupture légère d'un muscle sur le dessus de l'épaule (subie dès le deuxième assaut contre Kuziemski), a-t-il continué.

«C'est la raison pourquoi il ne pouvait pas lancer de la main gauche. Le tendon n'est pas touché. Dès le début du mois de janvier, il pourra complètement utiliser son épaule.»

Afin de guérir ses «blessures de guerre», l'ancien champion The Ring, WBC et IBO des mi-lourds (175 lb) se soumettra à des traitements de physiothérapie et à une injection de plasma riche en plaquettes (PRP).

«Le retour en mars est réaliste. Jean est un athlète d'élite qui possède une puissance brute et il a besoin de souplesse. C'est certain que son inactivité ne l'a pas aidé et il doit continuer de s'entraîner, a avancé Francis Fontaine. Quant au plasma riche en plaquettes, il s'agit d'un traitement avant-gardiste. Des athlètes comme Georges St-Pierre et Tiger Woods ont notamment déjà reçu une injection.»

Le protégé de GYM doit d'ailleurs déjà être de retour au gymnase lundi.

«On avait déjà planifié son retour au gym lundi. Les plans ne changeront pas. Il y aura de légers changements, mais rien de majeur. Ce sera simplement fait de façon évolutive, a analysé l'entraîneur Marc Ramsay. Notre camp aura lieu en grande partie à Montréal, puisque les gens qu'on a besoin avec nous sont ici.»

Dawson avant Bute

Même s'il a discuté du cas de Lucian Bute sur les ondes de TVA Sports, Jean Pascal sait qu'il doit d'abord se concentrer sur son prochain combat contre l'Américain Chad Dawson et surtout, sur sa santé.

«Je suis content de me battre en mars, a-t-il avoué. Je vais d'abord me concentrer sur ma rééducation, mais je suis confiant. Ma mère m'a déjà dit 'ce qu'on peut faire une fois, on peut le faire deux fois!' (faisant allusion à son gain sur Dawson).»

«Le public me demande un duel avec Lucian Bute, je leur dis maintenant de demander à Lucian, a-t-il ajouté. Je crois simplement que ce serait la moindre des choses de donner aux Québécois ce qu'ils veulent.»

Le promoteur Yvon Michel est également d'avis que le face-à-face avec Dawson est la préoccupation principale pour son organisation.

«HBO est davantage preneur pour un choc Pascal-Dawson que pour Pascal-Bute, a déclaré le patron de GYM. L'important, c'est que Jean utilise sa préparation pour Kuziemski comme tremplin pour Dawson. On a une entente avec Dawson et HBO pour mars, on verra ce qui se produira après.»

Dans le cas de l'entraîneur Marc Ramsay, le poulain d'InterBox semble être le dernier de ses soucis.

«Beaucoup de morceaux du casse-tête doivent s'assembler avant que ça arrive. Moi, je me concentre uniquement sur le prochain dossier. Le dernier (Kuziemski) a été plus compliqué que prévu en raison des deux blessures», a-t-il humblement mentionné.