Photo : Christopher Gibson Crédit : Agence QMI

 

LHJMQ

Gibson près des sommets

Publié | Mis à jour

Mine de rien, le gardien des Saguenéens de Chicoutimi Christopher Gibson est en voie de rejoindre Marc Denis au chapitre des victoires en carrière dans l'histoire de l'organisation.

Avec 57 triomphes à son actif depuis son entrée dans la LHJMQ chez les Sags, le Finlandais n'est qu'à cinq victoires du septième rang de l'équipe appartenant à l'ancien gardien de la Ligue nationale de hockey qui a évolué à Chicoutimi entre 1994 et 1997. Ironie du sort, Denis a été l'entraîneur des gardiens chez les Bleus lors des deux premières années de Gibson.

«Je ne savais pas que j'avais cette marque à ma portée cette saison. Tu me l'apprends aujourd'hui. C'est certain que ce serait incroyable de rejoindre un gars comme Marc Denis. Il m'a beaucoup aidé durant mes deux premières saisons et c'est une bonne personne», a-t-il reconnu.

Gibson a dépassé au huitième échelon Alexandre Vincent, auteur de 56 victoires de 2003 à 2006. Félix Potvin (1988-1991) est le meneur de tous les temps chez les Saguenéens avec 91 succès en carrière.

«Quand je suis arrivé à Chicoutimi, je ne m'attendais pas nécessairement à battre des records. Marc Denis a fait du très bon boulot avec moi et c'est maintenant Jimmy Waite. Ça va aussi bien avec Marc-Étienne Hubert. De bonnes personnes ont travaillé avec moi», a répondu l'athlète de 20 ans.

Il y a quelques semaines, Gibson est devenu le roi des blanchissages dans l'histoire des Bleus avec 11, reléguant au deuxième rang Potvin et ses 10 jeux blancs.

Message entendu

Avec tous les joueurs manquant à l'appel dernièrement chez les Saguenéens, l'entraîneur Hubert a demandé à ses vétérans d'en offrir plus sur la patinoire. Ce message n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Gibson multiplie les bonnes performances récemment et donne une chance de gagner à son club chaque soir. «Je ne prends pas tout le mérite. J'ai élevé mon jeu d'un cran et tous les autres vétérans, soit (Guillaume) Asselin et (Mathieu) Gagnon, ont pris les commandes. Alexandre Roy fait aussi tout un boulot, étant un vétéran de quatre saisons», a souligné l'Européen.