Les Cataractes ont remporté la coupe Memorial.

Photo : Les Cataractes ont remporté la coupe Memorial. Crédit : Agence QMI

Hockey

Les Cataractes champions!

Publié | Mis à jour

L'attente a été longue : 43 ans. Mais elle aura valu la peine. Les Cataractes de Shawinigan, la plus vieille équipe de la LHJMQ, ont enfin remporté la coupe Memorial.

Et elle l'a remportée devant une salle comble au Centre Bionest, dimanche soir, en battant les Knights de London 2-1 en prolongation, dans un match des plus enlevants.

À VOIR | Les faits saillants du match | Les champions soulèvent la coupe| Les joueurs des Cataractes commentent leur victoire | La galerie photo des célébrations | La galerie photo du match  | Les statistiques de la Coupe Memorial Mastercard

À LIRE | Les Knights déçus | Une victoire mémorable | Shawinigan a vibré | Girard brille de tous ses feux

C'est Anton Zlobin qui a inscrit le but vainqueur, faisant du coup exploser de joie les partisans entassés dans tous les coins possibles de l'aréna.

«Je suis tellement excité! Je n'en reviens pas d'avoir marqué ce but», a déclaré Zlobin, quelques minutes après avoir inscrit le but le plus important de sa carrière.

Se souvient-il de ce qui s'est passé sur la séquence? «Pas du tout! Je suis beaucoup trop énervé!»

Les Cataractes mettent donc la main sur leur première coupe Memorial et deviennent la deuxième équipe de l'histoire à enlever les grands honneurs après avoir joué le match de bris d'égalité. Seuls les Spitfires de Windsor, en 2009, avaient réussi cet exploit avant dimanche.

De plus, l'équipe de la Mauricie remporte un premier trophée de champion, que ce soit la coupe du Président ou la coupe Memorial, depuis sa fondation il y a 43 ans.

«Il n'y a pas beaucoup de mots pour décrire cela, a expliqué l'entraîneur-chef Éric Veilleux. Je suis content pour tous les joueurs et pour les partisans. Shawinigan a enfin un trophée.»

Cette victoire est surtout spéciale pour Pierre-Olivier Morin, qui est originaire de la région. «Je suis de Trois-Rivières, qui n'est pas très loin d'ici. Je vois ma famille dans la foule et je termine ma carrière junior à 20 ans dans une telle situation. Je ne peux pas demander mieux», a-t-il mentionné.

Le capitaine Michaël Bournival, qui est originaire de Shawinigan, avait les mêmes sentiments que son coéquipier.

«Nous avons commencé le tournoi en tant que négligés et nous l'avons remporté. Nous avons travaillé fort pendant un mois et nos efforts ont rapporté. Je ne peux pas demander mieux, c'est la plus belle journée de ma vie», a-t-il déclaré.

Les Knights ouvrent la marque

Les Knights ont connu un fort début de match et avaient pris les devants dès la sixième minute de jeu.

Les jumeaux Matt et Ryan Rupert ont uni leurs efforts pour ouvrir la marque. Placé devant le filet des Cataractes, Ryan Rupert a fait 1-0 après avoir accepté une passe de son frère de l'arrière du but. Quelques instants auparavant, Anton Zlobin avait causé un revirement en zone des Knights, ce qui avait permis aux champions de l'Ontario de contre-attaquer.

Les Cataractes ont créé l'égalité en début de deuxième. Zlobin a fait dévier un tir devant le filet et la rondelle, dans les airs, a lentement traversé la ligne rouge. Kirill Kabanov et Morgan Ellis ont obtenu des aides sur le jeu.

Les deux gardiens se sont montrés très avares par la suite, réussissant chacun de très beaux arrêts.

Devant le filet des Cataractes, Gabriel Girard a notamment frustré Jared Knight avec 64 secondes à jouer en troisième, puis il a joué de chance lorsqu'Austin Watson a raté un filet presque désert avec quelques secondes au cadran.

 

L'espoir des Blue Jackets de Columbus Michael Chaput a quant à lui remporté le trophée Stafford Smythe, prix décerné au joueur par excellence du tournoi.

«Tout le monde a travaillé fort, nous ne pouvons pas demander un plus beau cadeau. Les partisans le méritent amplement, surtout que nous avons été éliminés au deuxième tour des séries de la LHJMQ. Nous l'avons fait pour eux, mais aussi pour nous» , s'est exclamé Chaput lors des célébrations d'après-match.

Lent début des Cats

Était-ce la pression de jouer devant ses partisans? Ou peut-être la fatigue qui commençait à se faire sentir chez les Cataractes?

La troupe d'Éric Veilleux semblait plutôt endormie en première période, car elle n'a lancé que... quatre fois sur le gardien adverse et il a fallu attendre à mi-chemin au premier tiers avant de voir les Cataractes lancer une première fois sur Michael Houser.

Les favoris de la foule ont toutefois commencé le deuxième vingt avec beaucoup plus d'intensité et ils ont obtenu plusieurs belles chances de marquer. Mais ils se sont butés à un Michael Houser en pleine forme.

Propulsés par la foule, les Cataractes ont su élever leur niveau de jeu et les deux équipes ont offert tout un spectacle. Et heureusement pour les gens de la Mauricie, la fin de cette histoire est celle qu'ils attendaient... depuis très longtemps!